Au pays des vikings?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

anseauxmeadows-01L’Anse aux Meadows est un Site national historique de Parcs Canada. C’est aussi un site protégé par l’UNESCO pour son importance archéologique et pour l’histoire de l’humanité. Pourquoi? Parce que des vikings ont occupé un petit territoire pendant, on pense, seulement qu’une dizaine d’années, il y a de ça 1000 ans. Impressionnant? À première vue, je dois dire que la géographie de l’endroit est très intéressante. Je ne suis jamais allé en Islande ou au Groenland, mais, c’est exactement comme ça que je les imagine. Très rocailleux, mais très vert aussi. Pas beaucoup d’arbres et ceux-ci sont très courts. Il y a aussi de grandes plaines et de grandes tourbières. En arrière-plan, on retrouve de grandes falaises qui plongent dans l’océan.

J’entre dans le centre d’interprétation et m’installe avec seulement deux autres personnes pour la version française d’un documentaire qui parle de l’historique de l’Anse aux Meadows (la salle du côté anglais est bondée). Le filme débute et je reconnais le narrateur. C’est Pierre Simpson, un comédien franco-ontarien qui fait du théâtre, de la télé, et, ça bien l’air, du documentaire! On y retrace le déplacement des humains depuis notre origine commun en Afrique. Et c’est ici où l’histoire devient intéressante. Il n’y a pas vraiment de preuve de ceci, mais, pendant 10000 ans, les humains ont conquis la terre en migrant d’un continent à l’autre jusqu’au pays scandinaves et au Nord du Canada. Lorsque les vikings ont décidé de traverser jusqu’à l’Anse aux Meadows, ils auraient tout probablement rencontré les autochtones du coin, ainsi bouclant la boucle. Selon l’histoire et les grandes épopées scandinaves, l’Anse aux Meadows aurait été un simple camp de base, un endroit de passage entre les saisons pour les vikings. Les confrontations entre eux et les amérindiens du temps (qui étaient évidemment beaucoup plus nombreux) seraient la cause du court séjour des vikings. Par contre, il n’y a pas de preuve de bataille sur le site.

Parcs Canada a reconstruit quelques bâtiments en utilisant les techniques que les vikings auraient utilisé à l’époque.

Une fois la visite terminée, je décide de retourner à Saint-Anthony pour dîner au Tim Horton’s et communiquer avec le médecin de Port-aux-Basques pur apprendre que je n’ai pas de côte fracturée. Il a réexaminé le rayon-x et n’a rien trouvé.

Bien heureux de ça, je décide de voyager vers le sud.

caribou-01Il vente et il vente et il vente! C’est parfois même difficile à contrôler mon Jeep. Tout-à-coup, un orignal sort du bois et traverse juste en avant de moi. Ça me surprend mais ce n’est pas surprenant. On dit qu’à certains endroits sur l’île, il y a 4 orignaux par kilomètre carré.

PharePointeRiche-01Un peu plus loin, je m’arrête pour prendre un panorama d’un grand terrain plat, parsemé de rocher et de verdure. C’est en fait, un peu la toundra ici. Il y a si peu de circulation que je me place en plein milieu de la rue pour prendre 360 degrés de photos.

Je continue pour quelques centaines de kilomètres et j’arrête à Port-au-choix, là où j’ai passé ma première nuit à Terre-Neuve en 2010. J’y retrouve le beau phare de Pointe Riche.  Au loin, deux caribous. Je réussi finalement à prendre de bonnes photos de ces belles bêtes. Je décide de passer la nuit à l’ombre du phare.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.