Cold Lake, Lac La Biche et Slave Lake… reconnus pour leurs oiseaux selon la documentation.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce matin, je me suis levé au terrain de camping de Cold Lake en Alberta. Debout avant les oiseaux, j’ai décidé de suivre un sentier pour voir ce que je pourrais y découvrir. Malheureusement, pas grand chose puisque j’étais debout avant les oiseaux. J’ai vu tout de même quelques écureuils qui sont venus me saluer.

C’est en m’assoyant pour déjeuner que je découvre qu’il y en avait beaucoup autour de moi. J’entendais chanter plusieurs petits oiseaux de chant, comme des mésanges et des chardonerets. J’ai aussi vu et endendu un petit pic mineur. Malheureusement, je n’ai pas été assez rapide pour en prendre en photo.

Une fois le déjeuner terminé, je quitte Cold Lake et me rend au Lac La Biche, à quelques heures de là. C’est un autre parc provincial où on y retrouve des pellicans et des cormorans, entre autres. J’ai suivi quelques sentiers pour y entendre encore beaucoup d’oiseaux de chant sans en prendre en photos. Il faut dire que, pour éviter de surprendre des ours noirs, je fais du bruit avec ma bouteille d’eau, je m’imagine que j’effrais aussi les oiseaux. Eh bien! Au bout d’un des sentiers, il y a une grande plage et un îlot qui contient des centaines de pellicans et de cormorans. C’est impressionnant, mais, encore, un peu trop loin pour des photos. Je réussi quand même à prendre une bonne photo d’un pellican au vol.

Ensuite, je continue mon chemin vers Slave Lake. C’est ici où je vais m’installer pour la nuit, dans un stationnement de Walmart encore une fois. Demain, j’irai visiter le parc provincial de Slave Lake, un autre havre d’oisaux, à ce qu’on dit.