De baie en baie

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À midi, je quitte la Baie de Fundy depuis Saint-Jean au Nouveau-Brunswick pour me rendre en Nouvelle-Écosse.

«Le vent de l’Acadie, c’est mon père
Dans mon père
Je peux tellement me voir
Je veux le remercier
Pour ce qu’il m’a donné» – Baie Sainte-Marie (Marcel Aymar, CANO)

Mon premier arrêt est le village de Meteghan dans la Baie Saint-Marie  pour rencontrer Marcel Aymar, qui par coïncidence, vient d’arriver il y a quelques jours chez son père. Il m’accueille les bras ouverts et me fait visiter ce « petit coin de paradis sur la terre », comme le dit si bien son père, James Aymar. On se rattrape sur nos projets respectifs. Il me fait découvrir la râpure aux coques (que j’ai vraiment aimée!) et on prend une petit bière ensemble. C’est plaisant de rencontrer le père de Marcel. Que ce soit dans la chanson «Baie Sainte-Marie» du temps de CANO ou encore la piste «Paradis sur la Terre» de l’album Aymar, c’est évident que Marcel a la Baie Sainte-Marie, la terre de son père, sur son cœur, et je me sens choyé qu’il m’ait accueilli chez lui.

Après souper, je salue les Aymar et je visite un peu la région de Clare avant de me rendre au Parc National Kejimkujik, un très beau parc qui est considéré un des endroits le plus sombre en Amérique de Nord (parfait pour voir et prendre en photos le ciel étoilé). Malheureusement, je suis arrivé un peu tard et je ne connais pas assez bien les lieux pour explorer à la noirceur. Je tente quelques photos, sans succès. Je visiterai demain et j’espère rencontrer d’autres photographes qui aimeraient bien travailler ensemble pour cet art qu’est l’astrophotographie.

Une réflexion au sujet de « De baie en baie »

  1. Salut Joël, je viens de commencer à lire ton blogue de voyage étant curieuse d’en apprendre plus au sujet de tes côtes. Une côte fêlée sur la côte. Faut le faire. 🙂 Je suis contente d’apprendre que ça va mieux et que les péripéties continuent (plus positives quand même). Ton billet au sujet de la Baie m’y a ramenée… M. Aymar le dit bien: «Petit paradis sur la Terre». Ce qui en fait un, c’est surtout l’acceuil des gens de ce tout petit coin de pays avec un grand coeur. Ce que tu as vécu est typique je crois puisque j’ai vécu ce même acceuil. Ça me rend nostalgique en ce moment (je m’ennuie de mes amis de la Baie) et en même temps je suis super heureuse que d’autres aient vécu la même chose que moi. Bonne continuité!

Laisser un commentaire