De la confédération à la célébration

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

rosairevilleMon voyage arrive à sa fin. Il me reste que quelques jours. Je quitte l’Île-du-Prince-Édouard en direction de Caraquet où j’ai hâte de vivre mon premier 15 août en compagnie de nombreux acadiens. Cette année, c’est le Congrès Mondial Acadien qui se déroule dans les régions de Grand Sault, Edmunston, Madawaska (Maine) et Témiscouata (Québec). J’aimerais bien y aller, mais, c’est un bon détour. Je vais certainement m’amuser à Caraquet, lieu de grands festivités à chaque occasion du 15 août.
Avant d’arriver à Caraquet, je vise faire quelques arrêts. Un genre de pèlerinage musical acadien. Premier arrêt, Moncton (moins pour le pèlerinage que pour m’acheter une batterie pour mon appareil-photo). Tout de même, je passe par la rue Dufferin (1755!). Ça fait quelques fois que je visite cette ville. Ne voulant pas arriver trop tard à Caraquet, je continue mon chemin sans visiter.

neguacUn peu plus loin, je fais un petit détour qui n’est pas évident. Je manque la sortie mais mon GPS me dirige un peu plus loin. J’entre dans ce qui ressemble à une vieille subdivision. Les vieux chemins tout cassés me font penser aux chemins de Argentia. Je ne sais pas ce qu’il y avait ici avant, mais, au fond, il y a des édifices à appartement et des maisons. Encore une fois, mon GPS me fait défaut. Je tourne en rond sur ces chemins. Mon GPS me pointe vers un sentier étroit pour les petits 4 roues. Ça a peut-être déjà été un chemin, mais, plus maintenant. Je ne m’aventure pas ici. Je tourne de bord et reviens sur la grande route pour retrouver ma sortie.

becasseau-01Après une douzaine de kilomètres sur chemin pavé, mais accidenté, je vois une affiche un peu cachée par les branches d’un arbre. Je suis rendu à Rosaireville, ville native de Lisa Leblanc, une artiste acadienne que j’ai découvert il y a quelques années à Sudbury durant un spectacle organisé par La Slague. C’était Lisa Leblanc qui ouvrait pour Bernard Adamus! TOUT UN SHOW! Je ne connaissais pas ces artistes avant ce soir-là, et maintenant, ce sont deux de mes artistes fétiches! Lisa parle souvent en spectacle de son petit village de 51 personnes. Je fais le tour très rapidement de ce petit village. Je n’y vois que quelques maisons. Elle n’exagère pas du tout lorsqu’elle parle de son lieu de naissance!
swingUn peu plus loin, je retrouve un petit coin que j’avais découvert durant mon voyage en 2010. L’Île au foin, près de Néguac, est une petite île qui contient 6 écosystèmes et donc une variété de faune et de flore. Malheureusement, il vente fort aujourd’hui et c’est couvert. Il n’y a pas grand mouvement sur l’île. Je trouve tout de même des bécasseaux et quelques canards.

J’arrête aussi à l’affiche de Néguac, en l’honneur de la chanson «Néguac and back» du groupe acadien Les Hay Babies.

Je file ensuite vers Caraquet où je rencontre une amie originaire d’ici mais qui demeure à Ottawa depuis plusieurs années. Ses parents (qui demeurent eux aussi à Ottawa depuis un certain temps mais qui reviennent à Caraquet à chaque été) ont bien généreusement accepté de me laisser stationner mon Jeep dans leur cours. Je suis heureux qu’ils m’offrent à souper ce soir. Ensuite, je me dirige vers le Carrefour sur mer où se déroule le spectacle de Swing suivi de Danny Party (Danny Boudreau qui fait un spectacle de party). Un excellent spectacle. Je dirais que nous sommes environ 700 dans la grande salle. À minuit, le spectacle de Danny Party débute avec la chanson «Réveil» de Zachary Richard. Une superbe façon de débuter mon premier 15 août à Caraquet!

Ayant bien dansé et bien bu, je me rends à mon Jeep vers 2h pour me coucher dans le stationnement du Carrefour sur mer.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.