De vieilles âmes traversent mon chemin

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est vrai que la vie fait bien les choses! En me levant, je décide d’aller au “hot spring” pour me réveiller en douceur. L’entrée au parc est de 10$ et je suis prêt à le payer, par contre, il n’y a personne à la porte pour recevoir le paiement. Je cherche un peu et toujours personne. J’entre, me fait à déjeuner et ensuite, je vais me baigner près d’une heure dans cet étang alimenté d’un puits d’eau chaude.
Pour la première fois dans mon voyage, j’entends des gens parler en français. Je vais donc les rencontrer pour apprendre qu’ils viennent de Gatineau, mais, qu’ils ont vécu à Whitehorse plusieurs années. Ils me suggèrent plusieurs choses, dont le « Top of the world highway ». Jusqu’ici, le chemin contourne les montagnes surtout en suivant leur base et les rivières qui les transpercent. On me dit que le « Top of the world highway» à Dawson City monte plutôt sur le dessus des montagnes. Intéressant! Je les salut et embarque dans ma Jeep pour continuer l’aventure.
Pas plus d’une heure sur la route et j’arrive sur un troupeau de bison qui tapissent le chemin. Le camion devant moi sillonne autour des bêtes, et je fais de même. Comment expliquer la sensation d’être entouré de bisons, d’énormes bêtes très paisibles, mais qui pourraient facilement détruire mon véhicule. J’y vais tranquillement. Je ressors de cette expérience très humble et pensif. En regardant les photos que j’ai prises des bisons, j’y découvre des yeux sages, de vieilles âmes.
Sur ce tronçon de route, j’aperçois aussi une famille d’ours grizzly; une mère avec ses trois petits. La mère me regarde attentivement (moi et les quelques autres véhicules qui se sont arrêter pour prendre des photos et les observer), et tranquillement, ils disparaissent dans la forêt.
J’arrive au village de Watson, où j’arrête pour remplir mon véhicule d’essence et ma bouteille d’eau. On m’avait parlé de la forêt des affiches routières (Sign post forest). C’est TRÈS impressionnant. Il doit y avoir plusieurs dizaines de milliers d’affiches, majoritairement fabriquées par les voyageurs de passage. C’est même étourdissant. J’essayais de reconnaître des noms de villes que je connais.
En continuant mon chemin, je fais quelques sentiers pédestres, question de découvrir la nature qui défini ce coin de pays. J’y découvre des chutes merveilleuses, une occasion idéale pour tester encore la technique de longue exposition.
Je m’installe au Walmart de Whitehorse pour la nuit.