Je tombe en amour avec l’Anse d’Amour.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un autre matin sous la pluie et le brouillard. Je décide tout de même de me rendre à Mary’s Harbour pour voir s’il y a quelque chose à voir. C’est simple comme village. Je fais une petite randonnée qui m’amène à des rapides. Intéressant. C’est malheureux que le brouillard ne me permette pas de voir le village dans sa pleine spendeur.

Je continue un peu et arrive à Red Bay. Ici, il y a un sentier de randonnée (Bone shore trail) qui me mène à la rive où se retrouve des ossements de baleines. Je vois un iceberg au large. Je tente de monter une série de marches pour me rendre au haut de la montagne, par contre, le vent m’en empêche. La pluie est arrêtée. Je rencontre deux couples de Sherbrooke au musée de Parc Canada à Red Bay (Je les ai croisé un peu plus tôt dans le sentier à Mary’s Harbour). On discute un peu. On visionne un film. Je quitte avant eux pour me rendre à l’Anse au Loup. Je trouve l’Anse d’Amour, endroit du deuxième plus grand phare au Canada (de 3 pieds). Le vent s’est calmé et les nuages se sont dispersés. Le couché de soleil est exceptionnel. Je rencontre un couple Autrichien qui termine un voyage de plusieurs mois. Depuis 2007, ils reviennent en Amérique du Nord, où se retrouve leur maison motorisée qu’ils ont fait livrer, pour parcourir presque tout le continent. La femme me dit qu’ils vont continuer cela sur un autre continent dans quelques années.

Je prends des photos du coucher de soleil. Et je m’installe pour la nuit dans ma voiture. J’espère que le soleil reviendra demain.

Laisser un commentaire