La poussière et l’histoire militaire à Plaisance

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

leverdesoleil-placentia-01Je n’ai pas très bien dormi. Il y a trop de poussière ici. Je ne pense pas l’avoir déjà expliqué, mais, le chemin de rochers qui relie les deux sections de Plaisance est très poussiéreux. Il n’a pas plu ici depuis un bon bout de temps. D’ailleurs, il n’a pas plu très souvent durant mon voyage. À date, j’ai eu seulement 3 journées de pluie, et deux des trois fois, je conduisais une bonne partie de la journée.

Ce matin, commence au Tim Horton’s, question de prendre un petit café et de prendre des nouvelles avec le WIFI gratuit qui s’y retrouve. Mais avant, le lever de soleil est superbe à travers le brouillard et les montagnes. Je prends mon temps ce matin puisque le lieux historique de Castle Hill ouvre seulement à 10h.

canon-CastleHill-01C’est une vieille fortification française en ruine. Au XVIe siècle, la région était occupée par les pêcheurs français. Mais durant les XVIIe et XVIIIe siècle, les Britanniques et les Français se battaient pour le contrôle de Terre-Neuve. La fortification de Castle Hill a été construite pour contrer les avances marines et terrestre des Britanniques. Toutes ces batailles furent sans conséquences finalement puisqu’en signant le traité de Utrecht en Europe, les Français cédaient le contrôle de Terre-Neuve aux Britanniques. Les Français (soldats et pêcheurs) ont ensuite construit le fort de Louisbourg en Nouvelle-Écosse.

Une fois ma visite de Castle Hill terminée, je vais au terrain de camping de Argentia pour réserver les deux prochaines nuits. Après avoir payer, je réalise que la prise d’électricité du site n’était pas compatible avec ce que j’avais. C’est la première fois durant ce voyage. J’avais oublié qu’il était possible. Je cherche à Plaisance et ne trouve pas le morceau nécessaire. Je décide donc de me rendre à St. John’s, un peu plus d’une heure de route, pour trouve le morceau. Je décide d’y souper tant qu’à être dans la grande ville.

Lors du voyage de retour, le brouillard était si épais par endroit que j’ai dû ralentir à moins de 60 km/h (il faut toujours faire attention aux orignaux… j’en ai vu 5 durant mon séjour, dont 2 sur la route!). À certains endroits, le chemin descend sous le brouillard et le soleil puissant coupe à travers ce qui donne une couleur et un effet très intéressant. Je tente de prendre l’événement en photos mais ne réussit pas à démontrer vraiment cet effet.

Demain c’est vendredi. Je n’ai aucun plan encore. On verra ce que la journée apportera.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.