Le «Alaska Highway»

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aujourd’hui, je me lance à l’aventure sur le « Alaska Highway ». Objectif : Whitehorse (en deux jours), mais, avant, je retourne à McQueen Slough pour voir si je peux prendre de meilleures photos des oiseaux qui sont souvent beaucoup plus matinaux. Et j’ai raison! J’y trouve un canard à bec bleu, des canards noirs à bec blanc (je ne connais pas du tout leur nom… je devrai faire des recherches), des carouges à épaulettes et un petit oiseau intriguant qui ne semble pas capable de voler. Un oisillon? Je ne sais vraiment pas.
Avant de quitter Dawson Creek, je visite la galerie d’art et musée qui présente des œuvres d’artistes locaux ainsi qu’un exposition permanente de photos, de lettres et d’articles de journaux qui fait le bilan de la construction du «Alaska Highway» par les militaires américains. Je vais y retrouver des vestiges tout au long du trajet.
À côté du chemin, j’aperçois deux énormes oiseaux, beiges, avec un long cou et un genre de masque rouge sur les yeux. On dirait presque des autruches. Je ne crois pas qu’ils puissent voler. D’autres recherches à faire!
Le Alaska Highway sillonne autour de montagnes, de vallées et de rivières. C’est aussi sur ce chemin que je vois mes premiers caribous et des ours noirs.
J’avais planifié arrêter au parc provincial de Muncho Lake mais, malheureusement, celui-ci est plein. Le prochain camping est privé et charge 58$ par soir!!!! Près de quatre fois plus que les parcs provinciaux! Je dis à la propriétaire “Non merci” et continue. Un autre parc provincial, une autre déception; il est plein lui aussi. Il commence à se faire tard, mais, je n’ai pas le choix que de continuer. C’est ainsi que je suis témoin d’un coucher de soleil magnifique. Il faut croire qu’il y avait une raison pour laquelle les autres terrains étaient pleins. J’arrive à Liards Hot Spring Provincial Park. Il est plein lui aussi, par contre, de l’autre côté du chemin, il y a une halte routière remplie de tentes, roulottes et motorisés. J’avais entendu dire que c’était interdit de camper dans les haltes routières, mais, puisque je ne suis pas le seul à le faire, je décide d’accompagner les autres qui s’y retrouvaient… et c’est gratuit.

Laisser un commentaire