L’histoire canadienne omniprésente à Halifax

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Citadelle_p-01Ce matin, je débute ma journée en me blessant. 🙁 Après avoir fait mon lavage, j’enjambe une chaîne tendue pour me rendre à mon Jeep et ranger mon linge. Mon pied reste accroché sur la chaîne et je tombe par terre. Mon coude, mon épaule et mes côtes du côté droit reçoivent l’impact. Je me suis éraflé le coude et mes côtes et mon épaule sont endoloris. Je ne pense pas m’être fracturé quelque chose. Je me relève et remarque qu’un homme a tout vu, et tout ce qu’il fait c’est hocher la tête. Il n’est jamais venu voir si j’étais correct. De toute façon, ça ne m’empêche pas de visiter. J’aurai de la difficulté à lever mon appareil-photo, mais, je réussi tout de même à surpasser le mal (avec l’aide de Aleve).

Après ma douche, je « fais » le touriste. Je débute ma journée au Lieu historique nationale de la Citadelle – Halifax. C’est un fort de défense contre des attaques terrestres sur Halifax. Le port de Halifax était très bien gardé contre les attaques provenant de la mer. Un bateau qui aurait voulu attaqué Halifax aurait été accueilli par plusieurs couches de défense, étant obligé de suivre des canaux très étroits, empêchant des manœuvre d’évitement d’obus. Si un navire arrive au port de Halifax, c’est parce que c’est un allié. C’est pour ça que La Citadelle a été construite contre des attaques terrestres. Ce lieu historique est très bien organisé. Il y a une très grande équipe, habillée en costumes d’époque, qui sont là pour faire des démonstrations (le tir du mousquet, du canon), jouer la cornemuse et la percussion ainsi que pour faire des tournées des lieux. C’est très impressionnant. Fait intéressant : aucun coup de fusil ou de canon, autre que pour des exercices, n’ont étés entendus de l’intérieur de ce fort.

PeggysCove_p-01Une fois la visite terminée, j’embarque dans mon Jeep et circule un peu pour explorer la ville. Je décide donc de me rendre à Peggy’s Cove. Un phare et une communauté très pittoresques. Le phare est jonché sur le roc et entouré de grands rochers qui s’étendent pour au moins un kilomètre. Malheureusement, le phare est en réparation, donc, on ne peut pas y entrer. Par contre, je trouve une façon de prendre une série de photos sans touristes. J’explore les rochers. Il y a vraiment BEAUCOUP de monde ici. Je retourne dans le village. Les petites maisons de pêcheurs colorées parsèment le paysage. Il y a un bateau au milieu de la petite baie et un autre accosté à un quai dans cette même baie. Ça fait quelques belles photos de paysage. Un autre vieux bateau sur des roches avec une veille maison en arrière-plan. C’est une excellente journée de photos, même si ce n’est pas facile de lever mon appareil.

PêcheBrouillard_p-01Je quitte Peggy’s Cove pour retourner au port de Halifax et aller souper. Je trouve un pub irlandais qui a offre une soirée musicale par deux musiciens locaux, un à la guitare et l’autre au violon. Une bonne bière (ou deux), un excellent souper de « Clams and fries », un classique des pubs des maritimes et un excellent dessert. Ça termine ma soirée. Je pars du pub pour me rendre à mon terrain de camping, mais, le brouillard a envahi le port, ce qui donne de bonnes occasions pour d’excellentes photos à longues expositions. « L’éclairage a une texture », me dit une autre photographe qui circule sur les quais. Et c’est vrai.

Je retourne à mon terrain de camping, en douleur, mais très heureux de ma journée. Demain, le Cape Breton.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.