Slave Lake à Dawson Creek

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Je me réveille tôt au Walmart de Slave Lake pour me rendre à un centre d’interprétation des oiseaux de la forêt boréale (Boreal Centre for Bird Conservation), sur le lac Lesser Slave et près de la montagne Marten. Accompagné de l’orchestre des oiseaux matinaux, je prends une marche le long d’un sentier qui me mène à une rive rocailleuse. Ici, j’y vois au loin des huards, des canards et un martin pêcheur. J’entends un grand pic et une variété d’oiseaux chanteurs. C’est un beau matin au bord de l’eau.
Je continue ma promenade pour arriver à un chemin. Selon la carte que j’avais vue au début, il n’y avait pas de chemin sur le sentier. Je continue ou pas? Je me souviens d’avoir vu un deuxième sentier, un tronçon du sentier transcanadien, qui croisait le sentier que j’ai entrepris. Je décide donc de rebrousser chemin et d’entrer dans le centre d’interprétation des oiseaux de la forêt boréale. Une merveille d’architecture, ce centre est prisé pour ses systèmes de récupération d’eau de pluie (le toit est organisé pour capter tout l’eau de pluie et de neige l’hiver pour emmagasiner celle-ci dans de grands réservoirs au sous-sol). J’apprends que je n’étais même pas sur le bon sentier. Je décide donc de prendre celui-ci et y découvre encore une fois d’autres sons d’oiseaux. Quel beau matin reposant! Ah oui, j’ai réussi à prendre quelques bonnes photos de ces oiseaux.
Je quitte ensuite pour Dawson Creek où j’arrive à temps pour souper. Je décide de manger au restaurant et surprise, le barman est aussi un photographe amateur. Il m’indique qu’il y a un endroit idéal pour les oiseaux : McQueen Slough. Et il n’avait pas tord! Cet endroit protégé par Ducks’ Unlimited déborde de vie. J’y vois au loin des canards de toutes sortes et j’y entends une mélodie qui ressemble drôlement à celle du matin. Une journée qui commence et se termine en chants d’oiseaux de la forêt boréale… que demander de mieux!