Une vallée heureuse.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La route devient de plus en plus montagneuse. Et les vallées sont spectaculaires avec de grandes rivières qui transpercent les montagnes. Je voyage quelques centaines de kilomètres pour arriver à Happy-Valley / Goose Bay. J’arrête pour déjeuner dans un A&W et à ma grande surprise, il y a Internet sans-fil. Quatre jours sans Internet et sans contact, ça fait bizarre. Je vérifie donc mes messages et réponds à quelques courriels.

Je passe la journée à errer à Goose Bay, en grande partie une base militaire. Je me rends à North West River où il y a un festival et, à ma grande surprise, un franco-ontarien, le magicien Éric Leclerc est sur la scène. Il fait son spectacle en anglais. Une petite fille qu’il fait monter sur scène doit chanter un petit quelque chose et elle chante la chanson de l’alphabet, en se trompant un peu. Elle lui demande si elle peut chanter en français au lieu. Éric lui répond « certainement » et continue en lui disant de ne jamais être gêné de parler Français. Qu’elle ne devrait jamais avoir à demander la permission de le faire. Ça fait du bien de voir un petit quelque chose de chez moi. Je ne demeure pas très longtemps au festival. Au lieu, je continue à visiter les environs.

Je trouve que cette région est très intéressante et a une histoire qui est bien visible, et bien vivante.

Pour la soirée, je décide de rebrousser chemin un peu, à Muscrat Falls, un petit coin isolé. Par contre, la météo, qui avait été exceptionnelle depuis le début de mon voyage, a décidé de changer. Je m’installe confortablement, par contre, puisque la pluie continue, j’ai peur de ne pas pouvoir sortir de ce petit coin isolé, relié par un petit chemin de terre et de sable qui ne semble pas bien évacuer l’eau de pluie. Je décide donc de me trouver une chambre d’hôtel, question de bien me reposer avant la deuxième partie de mon voyage.

Laisser un commentaire