Un volcan au Canada?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est la dernière étape du Nord de la Colombie-Britannique aujourd’hui. Demain matin, à 7h30, je suis sur le traversier en direction Port Hardy sur l’île de Vancouver.
Encore une fois, je quitte avant tous les autres pour éviter la circulation. Sur la 37, il y a très peu de voies de dépassement et les gens qui tirent les roulottes ont des difficultés à monter certaines des côtes.
J’ai lu dans la documentation qu’il y a quelque centaines d’années, un volcan a complètement anéanti trois villages autochtones. Un parc provincial a été créé pour honorer les morts et préserver le site. Le chemin n’est pas plus long. Il faut simplement prendre la 113 qui se rend à Terrace.
Quand mon GPS me dit que la 113 se trouve à droite. Je m’arrête et vérifie comme il faut. Ça ne se peut quasiment pas! Il y a une affiche indiquant que ce chemin, la 113, est un chemin de bois qui n’est pas entretenu. Ici, je suis VRAIMENT content d’avoir ma Jeep. À DÉCONSEILLER pour tous autre que si vous avez un 4X4. C’est fou! Je dois faire bien attention de ne pas frapper les trous ou de ne pas glisser dans le fossé parce que la route est couverte de boue, résultat de la pluie matinale. Néanmoins, je continue mon chemin mais je commence à m’inquiéter… si ce chemin est dans cet état pour toute sa longueur, je n’arriverai jamais! Comme je pense rebrousser chemin, je tombe sur du pavé, finalement, à une dizaine de kilomètres du parc provincial.
Je tourne un coin et je dois m’arrêter. C’est impressionnant. À l’horizon les rocheuses, et en avant plan, couvrant facilement plusieurs kilomètres, un lit de lave couvert de mousse et de petits arbres qui tentent de survivre sur ce terrain aride.
J’arrête au centre d’interprétation et rencontre un autochtone du coin qui m’explique toute l’historique. Je retourne dans le parc pour prendre des photos, beaucoup de photos. Sur le lit de lave, je ressens une énergie apaisante qui m’entoure. Quand on sait ce qui est arrivé ici, on ne peut pas faire autrement que de penser aux gens qui ont été surpris par la lave qui a complètement détruit ces trois villages.
En sortant du parc, je trouve des chutes exceptionnelles qui font le tour et qui passent à travers un petit îlot jonché d’arbres. Une autre occasion de pratiquer la technique de longue exposition d’eau courante.
Après avoir repris mes esprits, je continue vers Terrace pour faire le plein d’essence. C’est une ville moderne qui est au plein milieu de nulle part. À ce que je peux voir, c’est une ville forestière.
Pour me rendre à Prince Rupert, le chemin suit les fiords qui mènent à l’océan. De chaque côté, les rocheuses continuent à dominer le paysage. À quelques reprises, le chemin colle littéralement des précipices. Ah que le Canada a de beaux paysages!
Pour ma dernière nuit du Nord de la Colombie-Britannique, je prends un terrain de camping à un parc à proximité du traversier. Selon le site Internet de BC Ferries, je dois être sur les lieux deux heures avant le départ, donc, à 5h30.

2 réflexions au sujet de « Un volcan au Canada? »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.